Le Bourg d’Oisans Cœur de l’Oisans

logo du site
  • Le Bourg d'Oisans
  • Le Bourg d'Oisans
  • Le Bourg d'Oisans
  • Le Bourg d'Oisans

Accueil du site > La Commune > Présentation

Présentation

Retour à la page précédente

Située dans le département de l’Isère, la commune de Bourg d’Oisans (3482 habitants, les bourcates et les bourcats) se trouve sur la route qui relie Grenoble à Briançon par le col du Lautaret. (plan de situation)

La commune

Le territoire communal, d’une superficie de 5600 hectares, s’étire sur 22 kilomètres et présente deux physionomies très différentes : Plaine hiver -* Une plaine habitée et aménagée au nord. Espace bucolique bordé de falaises plissées et de versants boisés abrupts, la Romanche y marque un court répit avant de reprendre son cours tumultueux dans une vallée encaissée. Lac Lauvitel été -* Un haut vallon sauvage au sud. Espace naturel renommé, il enchâsse le Lac Lauvitel, joyau du Parc National des Ecrins. La qualité environnementale du territoire communal est largement reconnue : la quasi totalité de la commune est classée en ZNIEFF, 34 % en zone Natura 2000, une quarantaine d’hectares en Espace Naturel Sensible, et 700 ha (au Lauvitel) en "réserve intégrale", espace unique en France dédié à l’étude des écosystèmes naturels. Avec un tiers de son territoire situé dans la "zone cœur" du Parc National des Ecrins, le Bourg d’Oisans s’intéresse de très près à la nouvelle charte du Parc en cours d’élaboration. Ce milieu naturel exceptionnel est à la fois atout et source de difficultés pour les populations montagnardes. Le Bourg d’Oisans est ainsi exposé à de nombreux risques naturels : chutes de pierres, avalanches, crues des torrents, ruissellement sur versants, glissements de terrain, inondation de pied de versant, inondation par crue rapide de la Romanche. Ce dernier risque est aujourd’hui à l’étude, d’une part dans le cadre de l’élaboration du schéma d’aménagement de la Romanche par le Symbhi, d’autre part dans le cadre de l’élaboration du volet inondation du PPR par l’Etat. MARCHELe village de Bourg d’Oisans, bourgade historique de passage, a toujours été caractérisé par son dynamisme commercial et artisanal et par son offre de services aux habitants de l’Oisans. ESTIVAL

A la belle saison, il devient pour trois à quatre mois la plus importante station de tourisme vert de l’Isère : les cyclistes de tous les pays y apprécient la proximité des cols mythiques du Tour de France, les amateurs d’activités de pleine nature viennent y pratiquer la randonnée pédestre, le VTT, l’escalade, la randonnée équestre, la pêche, etc. VTT La grande plaine de Bourg d’Oisans, gagnée pied à pied sur la Romanche est parsemée de fermes et de hameaux. Jadis grenier à blé, puis à foin, de l’Oisans, elle s’efforce aujourd’hui de conserver son paysage de bocage si remarquable, par le maintien de l’activité agricole.

La commune dans le canton de l’Oisans

La commune est chef lieu d’un canton de 20 communes qui composent, avec les deux communes du canton de La Grave, le pays de l’Oisans, territoire de haute montagne renommé pour le caractère sauvage de ses vallées et de ses sommets (le hameau de La Bérarde dans la vallée du Vénéon, les arêtes de la Meije en sont de parfaits exemples). Arrosé par la Romanche et ses affluents qui y dessinent 6 vallées, l’Oisans englobe le plateau d’Emparis et le massif des Grandes Rousses et est bordé par les massifs de Belledonne, Taillefer et Pelvoux-Ecrins. Des villages d’altitude préservés y côtoient des stations de sports d’hiver de renommée internationale comme l’Alpe d’Huez et les Deux Alpes, qui génèrent aujourd’hui la majorité de l’activité économique du canton

 

le bourg-d'oisans from capitaine citron on Vimeo.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF